" />

Fringale métaphysique

          Le bouddhisme n'est pas une religion qui se préoccupe de l'existence de Dieu, ou des dieux, mais pourtant la croyance en des êtres surnaturels est présente dans les mentalités des peuples d'Asie.


          Le bouddhisme populaire en Thaïlande est très ritualiste. Les inaugurations, les anniversaires d'entreprise, la signature de contrats et tout ce type d'évènements doivent être validés par une cérémonie religieuse.        

          Selon une étude menée par une doctorante en sociologie (Melle Suntaree Komin), près de 40% des hommes (et femmes) d'affaires reconnaissent que la religion a une influence déterminante sur leur vie et près de 90% assistent à des rites bouddhistes par respect et/ou adhérence à la coutume.

          Toujours selon la même étude, en Thaïlande, un nombre considérable de personnes bénéficiant d'une solide éducation et d'une formation professionnelle consultent régulièrement des astrologues, voyants et autres diseurs de bonne aventure.

          35% des hommes (et femmes) d'affaires avouent aller voir un médium ou un chiromancien au moins une fois l'an. Paradoxalement, l'augmentation du niveau d'études coïncide avec une tendance de plus en plus grande à fréquenter les praticiens soi-disant parapsychiques.

          47% des diplômés (Maîtrise et Doctorat) reconnaissent le faire de une à vingt fois par an. Toujours selon Melle Suntaree Komin, les habitants de Bangkok le font plus que les gens des campagnes, et en général, les personnes instruites et cultivées consultent des astrologues au moins autant que les populations peu éduquées.

          La modernisation et l'urbanisation de la Thaïlande ne semblent pas avoir d'incidence sur le besoin religieux des classes supérieures. Cela l'éloignerait plutôt de l'orthodoxie du bouddhisme classique.

           Alors qu'une des singularités du peuple thaïlandais est de combiner le respect des traditions austères avec la recherche permanente du 'sanuk' (i.e. l'art de passer du bon temps), chacun, dans les moments difficiles, a besoin de se raccrocher à une croyance quelconque pour surmonter l'épreuve. Une tendance qui se retrouve dans toutes les cultures.

                                                Raymond Vergé

http://www.mediapart.fr/club/blog/emmanuelle-michel/090408/thailande-quand-les-voyants-s-en-melent

Thaïlande: quand les voyants s'en mêlent - 09/04/08 Par Emmanuelle Michel

Diseurs de bonne aventure et politiques font plutôt bon ménage en Thaïlande. Les responsables de haut rang n'hésitent pas à aller consulter les voyants pour connaître leur avenir électoral (ou judiciaire). Ni à se livrer ensuite aux différents rites "prescrits" par les voyants pour conjurer le mauvais sort: visites de temples, offrandes, écoute de chants religieux pendant plusieurs heures...

Ces derniers jours, les prédictions d'un voyant célèbre ont pourtant provoqué la colère du Premier ministre, Samak Sundaravej, arrivé au pouvoir en janvier. Varin Buaviratlert, connu pour avoir prophétisé le coup d'Etat militaire de 2006, a en effet déclaré la semaine passée que le chef du gouvernement pourrait se rendre complice le mois prochain d'un nouveau putsch (contre lui-même, donc). Une vision qui n'a visiblement pas plu à Samak, qui l'a rageusement démentie dans son show télévisé du dimanche, promettant même de « se pendre » s'il était chassé du pouvoir d'ici la fin du mois.

Depuis, l'astrologue est apparemment revenu sur ses paroles et tente d'apaiser la situation. Il a organisé une cérémonie destinée à ramener la paix et la stabilité en Thaïlande. Pour l'occasion, il a accueilli dans sa résidence de Chiang Mai d'anciens membres de la junte (qui a dirigé le pays de septembre 2006 à décembre dernier), des officiels de la Marine et de l'armée de l'air, ainsi qu'un membre de l'actuelle commission Electorale. 25 moines étaient aussi présents et 1,2 millions de bahts (24000 euros) de donations auraient été récoltés.

Mais les prédictions de mauvais augure ne se sont pas arrêtées pour autant pour Samak, puisqu'un autre diseur de bonne aventure bien connu lui promet plusieurs mois de turbulences, en particulier en août. Pour Luck Lekhanethet, le Premier ministre aura de la chance s'il arrive à se maintenir deux ans au pouvoir.

La classe politique thaïlandaise n'est pas la seule à entretenir des liens étroits avec les astrologues en tous genres : selon un sondage réalisé en décembre dernier par le Kasikorn Research Center, le business de la voyance a généré 2,5 milliards de bahts de revenus en 2007, soit 50 millions d'euros.



01/09/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres