" />

Le tabac* n'est plus vraiment… prisé

Généralement, la première réaction est de se dire: «Les fumeurs savent bien que le tabac nuit à la santé, ils n'ont qu'à s'en prendre à eux-mêmes!». Ce n'est pas aussi simple. Derrière un comportement suicidaire apparent se cache toute une stratégie diabolique et fort bien concoctée par les multinationales. On pourrait même parler de manipulation et d'incitation à l'autodestruction.


Car depuis longtemps, les 'parrains' de l'industrie du tabac connaissent le mécanisme de la dépendance psychophysiologique liée aux drogues de toutes sortes. Ces substances (tabac, alcool, héroïne, cocaïne) agissent sur le cerveau et notamment sur la région désignée par les spécialistes comme 'zone de récompense', responsable de la sensation de bien-être éphémère ressentie par les toxicomanes. Et cela fait plus de trente ans que les producteurs d'herbe à Nicot développent la recherche pour accroître la dépendance tabagique de leurs clients, tout en faisant de la désinformation à propos des dangers encourus.


C'est Reynolds qui le premier pérennisa le succès de sa vedette, la Marlboro, en utilisant un adjuvant redoutable: l'ammoniaque (déjà employée dans la production de cocaïne). L'effet en est d'accélérer et d'augmenter l'absorption de nicotine par le sang. Il s'ajoute à cela tout un arsenal de promotions insidieuses qui donnent bonne conscience aux consommateurs.


Il y quelques années, plusieurs pays, encouragés par l'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), ont classé le tabac parmi les drogues, tout comme l'alcool et les psychotropes. On peut donc désormais considérer les cigarettiers (et par conséquent les états qui prélèvent une part importante des revenus), comme de dangereux 'dealers'.

En 2003, l'OMS avait même qualifié le tabac d'arme de destruction massive et, à long terme, l'hypothèse de la mise en accusation de hauts responsables de l'industrie cigarettière devant une cour criminelle internationale (établie par les Nations Unies) ne peut être totalement exclue. N'oublions pas qu'en France, le CNCT (Comité National Contre le Tabagisme, fondé en 1868) a été reconnu d'utilité publique depuis plus de vingt ans.


A tort ou à raison, les buralistes se plaignent du sort qui leur est fait (avec les nouvelles réglementations), cependant que la justice emprisonne les petits revendeurs de cannabis, produit qui ne rend pas forcément intelligent mais qui n'entraîne pas de lésions dangereuses (sic).


Le tabac, lui, tue chaque année (rien que dans l'Hexagone) plus de soixante mille personnes. Et au niveau planétaire? Les statistiques ne sont pas toujours faciles à établir mais cela tourne autour de quatre millions de morts 'prématurées'.


Dans l'éventail des maladies attribuables au tabagisme, citons le cancer du poumon, la bronchite chronique, l'infarctus du myocarde, l'angine de poitrine, l'attaque cérébrale... C'est un véritable 'Tchernobyl' nicotinique et permanent. La dimension de cette pandémie est sans équivalent dans l'Histoire puisque le tabagisme a tué 62 millions de personnes depuis la seconde guerre mondiale et en tuera 100 millions dans les vingt prochaines années.


 Pour avoir un ordre d'idée, soixante mille décès par an en France, c'est plus que les accidents de la route, le Sida, l'abus d'alcool, la toxicomanie, le suicide et les homicides réunis.


 «Demande à un fumeur que la nicotine empoisonne s'il peut renoncer à son habitude». Qui a osé dire cela? Guy de Maupassant (1850-1893).


 


Et dans le langage courant (souvent révélateur), on disait familièrement: «tomber dans le tabac», ce qui signifiait «tomber dans la détresse». L'expression «coup de tabac» employée par les marins pour désigner une tempête violente mais brève (avec parfois des conséquences fâcheuses) pourrait venir, selon certains linguistes, du mot persan (via l'ourdou) 'tabaah', voulant dire 'ruine, désastre, perdition', ce qui n'est guère éloigné de ce bon vieux «passage à tabac». Même l'idée plutôt positive de «faire un tabac» (pour un artiste) est synonyme de «faire un malheur». Décidemment, le tabac n'a guère bonne presse!

Raymond Vergé 


*Les messagers que Christophe Colomb envoya dans l'île de Guahani, qu'il nomma San-Salvador, racontèrent qu'ils avaient rencontré plusieurs indigènes tenant en main un petit tison d'herbes dont ils aspiraient la fumée: l'herbe brûlée se nommait 'cohiba', et le tison était appelé 'tabaco'; on a pris la partie pour le tout, et ce dernier mot seul a prévalu. MAXIME DU CAMP, Revue des Deux-Mondes, 1868, 1er août, p. 709.


[crédit photo: jan-clod]

Dans les années 1950, la cigarette était un accessoire de séduction dont l'image était exploitée, notamment au cinéma, comme un symbole de prestige et de pouvoir. Aujourd'hui, on sait que le tabagisme augmente les risques de troubles de l'érection et qu'il diminue la fertilité chez les hommes comme chez les femmes.

Tabagisme et impuissance

Les grands fumeurs peuvent connaître une diminution de la libido par l'action de la fumée de tabac sur la sécrétion de testostérone 1.

 

Le tabagisme est aussi un facteur indéniable d'impuissance.

Ainsi, on constate que:

• 81 % des cas d'impuissance surviennent chez les fumeurs,

• 60% des hommes souffrant d'érection instable sont des fumeurs 1.

Le tabac exacerbe les effets négatifs bien connus des maladies coronariennes et de l'hypertension sur la possibilité d'obtenir et de maintenir une érection 1.

Une étude italienne 2 montre que sur 2 000 hommes de plus de 18 ans, 70% des fumeurs et 60% des anciens fumeurs rencontraient plus fréquemment des problèmes sexuels. D'après une étude américaine 3, les fumeurs auraient 27 fois plus de risques de souffrir de troubles érectiles.

La cigarette augmente ainsi de 37 % la fréquence des impuissances d'origine organique.

 

La cigarette agit par un triple mécanisme:

• Resserrement des petites artérioles empêchant le remplissage de la verge (le débit artériel est normalement multiplié par 10 au moment de l'érection).

• Difficulté de remplissage des corps caverneux par atteinte des muscles lisses.

• Athéromes des artères terminales de la verge.

 

Les troubles de l'érection provoquées par ces différentes lésions peuvent apparaître dès l'âge de 25 ans.

 

Tabagisme et fertilité

Un tabagisme important a aussi chez l'homme un effet sur le nombre et la qualité des spermatozoïdes : ceux-ci sont moins nombreux et moins mobiles 1,6. Chez la femme, le tabac diminue la fertilité naturelle 4 : le risque d'hypofécondité est de 1,7 5.

Le délai de conception peut ainsi être augmenté chez un couple de gros fumeurs, en raison de ces troubles de la fertilité 1.

 

Sources:

1. Le tabac en 200 questions, Docteur B. Le Maître, Ed. de Vecchi, 2003, p.89

2. Eur Urol 2002 Mars. Mirone V, Imbimbo C, Borlotti A, Di Cintio E, Colli E, Landoni M, Lavezzari M, Parazzini F. Cigarette smoking as risk factor for erectile dysfunction: results from na italien epidemiological study.

3. American Journal of Hypertension

4. Wainer R. tabagisme et fertilité ovarienne, Gynecologie Obstetrique & fertilité.2001 29 :1212,881-87

5. Bolumar F. Olsen J. Boldsen J and the European Study Group on fertility Subfecundity. 1996

6. Sepaniak S, Forges T, Monnier-Barbarino P. [Consequences of cigarette smoking on male fertility]. J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris). 2005 Apr;34 Spec No 1:3S102-11.-2

ddd

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

La mortalité due au tabac va fortement augmenter

d'ici 2030 dans le monde, selon l'OMS 


Un homme fume dans un bar
à Lille, le 3 octobre 2006
 

WASHINGTON (AFP) - 29/11/2006 09h02 - La mortalité résultant de maladies liées au tabac va augmenter de plus de 53% d'ici 2030 dans le monde avec 8,3 millions de décès contre 5,4 millions en 2005, selon une étude de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) publiée mardi aux Etats-Unis.

Il y aura également en 2030 davantage de personnes qui survivront de maladies infantiles et vivront plus longtemps. Mais la proportion de ceux mourant du cancer, de maladies cardio-vasculaires, du diabète et d'autres affections chroniques va augmenter de 70%, prédisent ces chercheurs de l'OMS dans des projections actualisant celles établies en 2002.

Le tabac pourrait aussi tuer 50% plus de personnes que le sida d'ici 2015 et être alors responsable de 10% de tous les décès annuels sur la planète, indique cette étude parue dans la revue américaine "Public Library of Science Medicine" (PLoS) qui établit des projections des dix principales causes de mortalité et d'incapacité d'ici 2015 et 2030 dans le monde.

Le nombre de morts dues au tabagisme devraient ainsi doubler à 6,8 millions dans les pays à bas et moyens revenus en 2030 alors qu'il diminuera de 9% sur la même période dans les nations riches où le tabac tuera 1,5 million de personnes.

L'OMS accuse les groupes de tabac de cibler la jeunesse des pays plus pauvres pour compenser la baisse de leurs ventes dans le monde industrialisé.

L'épidémie de sida deviendra d'ici 2015 la principale cause d'incapacité dans les pays à bas et moyen-revenus et leur première cause de mortalité.

Le nombre de décès résultant du sida devrait passer de 2,8 millions en 2002 à 4,3 millions en 2015 et à 6,5 millions en 2030, indique cette projection fondée sur l'hypothèse selon laquelle 80% des personnes infectées par le virus du sida auront accès aux antirétroviraux en 2012.

La dépression et les maladies cardio-vasculaires seront après le sida, les deux autres principales causes d'incapacité d'ici dix ans, montre le scénario des chercheurs de l'OMS. © 2008 AFP

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Vers des images choc sur les paquets de cigarettes vendus en France

PARIS (AFP) - 19/10/2008 09h30


Une personne affiche des tarifs sur des paquets de cigarettes,
le 6 juillet 2007, chez un buraliste à Caen

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot y est "favorable", ses services y travaillent, les cigarettiers et les buralistes semblent résignés, des images de poumons cancéreux devraient bientôt être obligatoires sur les paquets de cigarettes.

Poumons malades, dents pourries, lésion impressionnante à la gorge remplaceraient ou s'ajouteraient au "fumer tue" qui figure déjà sur les emballages des cigarettes ou du tabac à rouler.

Récemment interrogée, Roselyne Bachelot s'est déclarée "absolument favorable" à ce que ces images dissuasives soient apposées sur les paquets vendus en France, comme c'est le cas en Belgique ou en Grande-Bretagne depuis le 1er octobre.

A sa demande, le bureau des pratiques addictives de la Direction générale de la santé (DGS) travaille, selon son chef Pascal Mehilan-Cheinin, à "sélectionner des images", "définir la superficie des encadrés" et "déterminer le délai de mise en oeuvre" en concertation avec les fabricants et les distributeurs.

Les services du ministère s'appuient également sur les expériences des pays où la mesure est déjà en vigueur, pour établir les propositions qu'ils soumettront à la ministre.

Techniquement, il faudra "plusieurs mois", selon les industriels, pour faire imprimer ces nouveaux emballages, les acheminer dans les bureaux de tabac et aussi écouler tous les anciens paquets.

René Le Pape, qui présidait jusqu'à vendredi la confédération des buralistes, sait que les débitants de tabac "ne pourront pas y couper" mais souhaite que cette mesure, "qui va encore faire baisser les ventes et fragiliser des commerces", intervienne "le plus tard possible".

Vice-président des buralistes d'Ille-et-Vilaine, Michel Delamare s'interroge face à "un Etat qui se tire une balle dans le pied" en voulant encore "faire baisser la consommation d'un produit qui rapporte 80% de taxes".

Pour le leader mondial du secteur, Philip Morris (Marlboro), l'important est "de discuter des modalités de mise en oeuvre" d'une telle mesure. Le fabriquant ne veut pas se prononcer sur l'opportunité de ces images, jugeant primordial "que les consommateurs soient informés", a expliqué à l'AFP sa porte-parole Valérie Renoux.

Par la voix de son porte-parole Denis Fichot, Japan Tobacco International (Camel) "s'étonne qu'une telle mesure puisse être prise sans aucune étude d'impact préalable", sans qu'on ait "mesuré la valeur ajoutée de ces photos" par rapport aux messages imprimés sur les paquets depuis 2003.

Cependant une chercheuse en marketing social de l'Université de Rennes a remis au printemps une étude à l'Institut national du cancer (INCa) démontrant que les avertissements sanitaires sur les paquets de cigarettes gagneraient à être renouvelés au moyen d'images choc.

Selon Karine Gallopel-Morvan, plusieurs études internationales, menées au Canada, en Nouvelle-Zélande ou en Australie, et ses propres travaux concordent: "la taille des avertissements doit être supérieure à ce qu'elle est actuellement et il faut que ce soient plutôt des visuels, qui plus est des visuels plutôt choc".

"Les images choc attirent l'attention, cassent le marketing des industriels du tabac, incitent les fumeurs à se poser des questions", expliquait-elle alors à l'AFP.

"Ces images choc sur les paquets vendus en Belgique n'empêchent pas les Français d'aller acheter leurs cigarettes là-bas", relève Jacques Maurier, buraliste dans la Pas-de-Calais. Et pour cause, ajoute-t-il, "le paquet de Marlboro (le paquet le plus vendu en France, ndlr) y est à 4,60 euros (19 cigarettes) contre 5,30 (les 20) en France". © 2008 AFP

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Publié le 21/10/2008 - LaDepeche.fr

Le choc des photos sur les paquets de cigarettes


Poumons cancéreux, dents pourries, lésions impressionnantes à la gorge : ces images fortement dissuasives pourraient bientôt remplacer, voire s'ajouter aux avertissements écrits sur les emballages des cigarettes ou de tabac à rouler. Déjà, la Grande-Bretagne et la Belgique ont initié le mouvement depuis le début de ce mois.

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot y est «absolument favorable» et ses services travaillent à sélectionner des images chocs, définir leur taille et les délais de mise en œuvre.

De leur côté, cigarettiers et buralistes apparaissent résignés. Cette mesure, «va encore faire baisser les ventes et fragiliser des commerces», a considéré le président de la confédération de buralistes. Quant à Denis Fichot, de Japan Tobacco International (Camel) il s'est étonné «qu'une telle mesure puisse être prise sans aucune étude d'impact préalable.» Il en existe pourtant plusieurs, qui accréditent justement l'efficacité de ces photos : «Les images choc attirent l'attention, cassent le marketing des industriels du tabac, incitent les fumeurs à se poser des questions», explique une chercheuse.

Autre initiative, celle de l'OMS, organisation mondiale de la santé. Elle inaugurait hier une «horloge de la mort» comptant le nombre de personnes qui succomberont d'une maladie liée au tabac: il devrait y en avoir plus de 5 millions cette année, soit davantage que la tuberculose, le sida et le paludisme réunis.

 

Cigarettes légères:

l'industrie du tabac a sciemment dupé les fumeurs

WASHINGTON (AFP) - 22/05/2009 18h04

Une cour d'appel fédérale américaine a estimé vendredi que l'industrie du tabac avait sciemment trompé les fumeurs en s'entendant pour labelliser des cigarettes "légères" alors qu'elles étaient aussi nocives pour la santé. La cour d'appel, qui ne se prononce que sur la forme, a confirmé un jugement de première instance rendu en août 2006, selon lequel les cigarettiers ont menti, en concertation et en connaissance de cause, pendant des dizaines d'années sur les effets nocifs du tabac. Le tribunal de première instance "n'a pas commis de faute juridique en estimant que les hauts responsables (de l'industrie du tabac) avaient pleine connaissance de la fausseté de leurs déclarations", estime la cour d'appel de Washington. "La cour a devant elle suffisamment de preuves que les responsables de l'industrie du tabac connaissaient les conséquences nocives pour la santé de la cigarette, les risques d'addiction (...), le phénomène de compensation qui ne rend pas les cigarettes légères moins nocives pour les fumeurs et parfois plus", ajoute-t-elle. Elle a également confirmé la décision de la juge fédérale de première instance de les obliger à retirer les mentions "trompeuses" comme "légères" ou "naturelles" des paquets de cigarettes. La cour d'appel a en revanche refusé de contraindre les plaignants à financer une campagne nationale de prévention contre le tabac, ainsi que d'associer à sa décision l'obligation qu'ils s'acquittent d'une amende équivalente aux bénéfices enregistrés grâce à la tromperie sur les cigarettes légères. Le dossier va très probablement faire l'objet d'un recours devant la Cour suprême des Etats-Unis. L'affaire opposait l'Etat américain à plusieurs industriels du tabac, dont le puissant Philip Morris et Reynolds. Le groupe Altria, qui fabrique des cigarettes Marlboro, a indiqué qu'il continuerait à contester cette décision. "Nous croyons toujours que les conclusions de la cour ne sont pas soutenues par la loi ni par les éléments présentés au procès", a souligné son responsable juridique Murray Garnick, cité dans un communiqué. "Nous pensons que l'importance exceptionnelle de ces questions justifie une poursuite de leur examen", a-t-il dit. En décembre, la Cour suprême a déjà opposé un revers cinglant aux représentants de l'industrie du tabac en autorisant des fumeurs à les poursuivre directement pour tromperie, le label "lights" ayant été présenté comme moins nocif pour la santé. Cette décision avait ouvert la voie à des milliers d'actions en justice et des millions de dollars de dommages et intérêts pour l'industrie du tabac.L'industrie du tabac est confrontée depuis une dizaine d'années aux Etats-Unis à une série de poursuites judiciaires dénonçant ses mensonges sur les dangers du tabac. © 2009 AFP

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Tabac: des photos choc sur les paquets, "inéluctable" selon des députés UMP [PARIS (AFP) - 30.10.2009 17:01]

Trois députés UMP, chargés par le président de leur groupe parlementaire Jean-François Copé de se pencher sur l'avenir des buralistes, estiment "inéluctable" l'introduction de photos choc sur les paquets de cigarettes et recommandent une seule face, le dos du paquet. 

Trois députés UMP, chargés par le président de leur groupe parlementaire Jean-François Copé de se pencher sur l'avenir des buralistes, estiment "inéluctable" l'introduction de photos choc sur les paquets de cigarettes et recommandent une seule face, le dos du paquet.

AFP - PSC

Trois députés UMP, chargés par le président de leur groupe parlementaire Jean-François Copé de se pencher sur l'avenir des buralistes, estiment "inéluctable" l'introduction de photos choc sur les paquets de cigarettes et recommandent une seule face, le dos du paquet.

Dans leur rapport remis jeudi, et rendu public vendredi, Jean-Marie Binetruy, Thierry Lazarro et Richard Mallié expliquent que l'"introduction de photos choc semble inéluctable" et préconisent aux pouvoirs publics français de s'aligner sur ce qui se fait ailleurs en Europe : limiter ces photos à une seule face du paquet, le verso, et à 40% de la surface.

Ces images représentent des poumons atteints, un malade sous assistance respiratoire, ou encore des dents extrêmement abîmées.

Au recto, figureraient toujours les mentions de type "fumer tue".

Pour les députés, le choix de les mettre au dos du paquet permettrait de "préserver l'environnement de travail des buralistes".

Quatre des 27 pays de l'UE utilisent actuellement les photos choc: la Belgique, la Lituanie, la Roumanie et le Royaume-Uni.

Pour limiter les conséquences sur l'activité des buralistes, ils proposent en outre "d'étaler" les hausses des prix "en plusieurs fois". Ils citent, "par exemple une augmentation de entre 15 et 20% d'ici fin 2014 dont 6% tout de suite". "Un plan pluriannuel serait la pierre angulaire d'un tel système", insistent-ils.

"Le risque d'une hausse de 10%, en une fois, est de reproduire le même scénario que celui de 2002/2003 avec un essor important des achats transfrontaliers (en Espagne, en Belgique ou en Allemagne où le tabac, moins taxé, est moins cher, NDLR) ou un recours au marché illégal", écrivent-ils.

Ils soulignent aussi la nécessité de "renforcer les contrôles douaniers".

Les députés ne se prononcent ni en faveur, ni contre la poursuite des aides accordées aux 29.000 buralistes, depuis 2004, destinées à pallier la baisse des ventes de tabac (aides directes, aides à la diversification, etc...) qui ont représenté 650 millions d'euros entre 2004 et 2008, selon Bercy.

Ce rapport intervient à l'issue d'un débat sur l'augmentation du prix des cigarettes et à quelques jours de la présentation lundi à Marseille du plan Cancer du président Sarkozy.

Sur les prix, les anti-tabac, mais aussi la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, s'étaient prononcés pour une hausse de 10% par an pendant plusieurs années. Le gouvernement et les députés se sont accordés sur une hausse de 6% qui interviendra le 9 novembre.

© 2009 AFP 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Tabagie: un fumeur sur trois dans le monde est Chinois

PEKIN (AFP) - 18.09.2010

    La Chine compte 300 millions de fumeurs, ce qui représente un tiers de la population totale de fumeurs dans le monde, et 500 millions de fumeurs passifs, a déclaré samedi le vice-ministre chinois de la Santé, Yin Li, cité par l'agence Chine nouvelle.

Un homme fume une cigarette dans un parc à Pékin le 11 mai 2010 - AFP/Archives - Olli Geibel

Un peu moins du cinquième des habitants de la planète sont Chinois.

Les maladies induites par le tabac causent la mort de près d'un million de personnes par an en Chine, soit 12% de la totalité des décès, et plus que les décès dus au sida, à la tuberculose, aux accidents de la circulation et aux suicides réunis, selon des documents cités par l'agence.

Lors d'une conférence consacrée à l'éducation en matière de santé, M. Yin a souligné par ailleurs l'importance de ne manger ni trop salé, ni tros gras, ni trop sucré, de faire du sport et de "se maintenir dans un état optimiste", rapporte encore Chine nouvelle. © 2010 AFP

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

http://www.novethic.fr/novethic/planete/environnement/pollution/chine_metaux
_lourds_contaminent_alimentation/132976.jsp?utm_source=newsletter&utm_medium=Email&utm_content=novethicInfo&newsletter=ok

Chine : des métaux lourds contaminent l'alimentation

Un nouveau scandale de pollution a récemment entaché l'agriculture chinoise. Le phénomène est récurrent : plus de 20 millions de tonnes de riz seraient polluées chaque année par des métaux lourds. En cause: des terres agricoles contaminées par des années d'industrialisation féroce. [Mis en ligne le : 24/03/2011]

(…)
Des cigarettes particulièrement nocives

Mais cette affaire du riz contaminé ne pourrait être que le sommet de l’iceberg. En effet, si le riz est pollué alors quid des autres cultures ? Il y a quelques semaines une autre affaire avait défrayé la chronique. Des chercheurs de l’Institut Roswell Park sur le cancer avaient en effet montré que les cigarettes produites en Chine contiennent des taux « anormalement élevés » de métaux lourds. Là encore, on retrouve du plomb de l’arsenic et du cadmium dans les échantillons analysés. La grande majorité des marques chinoises et des marques fabriquées en Chine contiennent jusqu’à trois fois plus de métaux lourds que dans les cigarettes occidentales.

Selon les chercheurs, ces métaux viendraient directement des sols chinois très pollués. Un nouveau scandale en perspective dans ce pays qui compte le plus grand nombre de fumeurs au monde, et est également le plus gros producteur de cigarettes de la planète. En Chine, le tabac tue plus sans doute que partout ailleurs.

Stéphane Pambrun à Pékin - Mis en ligne le : 24/03/2011
© 2009 Novethic - Tous droits réservés

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Australie: paquets de cigarettes verts olivâtre,
couverts d'avertissements -
SYDNEY (AFP) - 07/04/11

Le gouvernement australien va encore renforcer sa législation sur le tabac, l'une des plus strictes au monde, en imposant la même couleur, peu attractive, aux paquets de cigarettes, qui seront couverts d'avertissements, a indiqué jeudi la ministre de la Santé.


Photo diffusée le 7 avril 2011 par le gouvernement australien montrant
le nouvel aspect des paquets de tabac avec des avertissements explicites

       Le gouvernement australien va encore renforcer sa législation sur le tabac, l'une des plus strictes au monde, en imposant la même couleur, peu attractive, aux paquets de cigarettes, qui seront couverts d'avertissements, a indiqué jeudi la ministre de la Santé.

       Les paquets seront d'un vert olivâtre sombre, couleur la moins séduisante pour les fumeurs selon les résultats d'une étude, a annoncé la ministre de la Santé, Nicola Roxon. Quelque 75% du devant du paquet et la totalité du derrière sera couverte d'avertissements très crus sur les risques encourus par les fumeurs.

       "Les nouveaux paquets ont été conçus de manière à présenter le moins d'attrait possible pour les fumeurs et souligner les terribles conséquences que le tabac peut avoir sur votre santé", a ajouté la ministre. "La législation restreindra les logos de l'industrie du tabac, l'utilisation des images, des couleurs et du texte imprimés sur les paquets", a précisé Nicola Roxon. "La seule chose qui distinguera un paquet d'un autre sera la marque et le nom du produit", qui seront inscrits, pour tous les paquets, avec les mêmes caractères.

       La législation proposée par le gouvernement, entrera en vigueur le 1er janvier 2012 si elle est adoptée lors de la session parlementaire de cet été. Quelque 15.000 Australiens meurent chaque année de maladies liées au tabac, ce qui coûte 31,5 milliards de dollars australiens (23 milliards d'euros) au pays chaque année, en prenant en compte les soins et la perte de productivité, selon la ministre.

       Les fabricants de tabac ont vivement protesté et Imperial Tobacco Australia a d'ores et déjà prévenu qu'il allait se battre. British American Tobacco Australia (BATA), qui commercialise les marques Winfield, Dunhill, Benson and Hedges, estime pour sa part que ce projet enfreint les droits sur la marque et la propriété intellectuelle.

       "Quel groupe supporterait que ses marques, qui valent des milliards, lui soient retirées?", a déclaré le porte-parole de BATA, Scott McIntyre. "Un groupe de boissons alcoolisées ou une chaîne de restauration rapide ne le supporterait pas. Et bien nous c'est pareil", a-t-il ajouté, assurant que le gouvernement allait devoir dépenser des sommes folles pour défendre son projet, voire dédommager les fabricants.

       La ministre a rétorqué que le gouvernement resterait ferme. L'Australie interdit déjà la publicité sur le tabac et le fait de fumer dans la plupart des lieux publics fermés. © 2011 AFP

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Etats-Unis: croisade nationale antitabac
avec témoignages choc d'ex-fumeurs malades
WASHINGTON (AFP) - 15.03.2012

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé jeudi une croisade antitabac avec des témoignages choc d'ex-fumeurs malades, dans l'espoir de persuader davantage de personnes, notamment les jeunes, à renoncer à la cigarette qui tue 443.000 Américains par an.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une jeune femme fume une cigarette

"Ces images seront peut-être difficiles à regarder mais elles montrent de vraies personnes vivant avec les véritables conséquences douloureuses du tabagisme", a expliqué Thomas Frieden, directeur des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) qui organisent cette campagne.

Une des images de la campagne montrant la cicatrice sur la poitrine d'un homme avec le slogan "rendez service à votre cœur. Arrêtez de fumer"

"Nous avons des indications solides qui justifient le recours à ce type de messages choc pour décourager les fumeurs et empêcher les enfants de fumer, afin de réduire nettement les effets néfastes du tabac sur la santé publique", a fait valoir le Dr Frieden.

"Nous sommes déterminés à faire tout notre possible pour aider les fumeurs à arrêter et empêcher les jeunes de commencer à fumer", a insisté la ministre de la Santé, Kathleen Sebelius, justifiant le choix de ces images destinées à faire réfléchir.

Dans l'un des spots télévisés de la campagne, on peut voir Terrie, âgée de 51 ans mais en paraissant davantage, quasiment chauve à la suite d'une chimiothérapie pour traiter un cancer de la tête et du cou provoqué par des années de tabagisme.

Elle explique devant la caméra comment elle commence sa journée: "Je veux vous donner quelques tuyaux pour vous préparer le matin", dit-elle avant de mettre son dentier et d'insérer un petit haut-parleur dans un orifice visible au niveau de son cou - résultat d'une trachéotomie pour l'aider à respirer et à parler. Elle revêt ensuite un foulard pour dissimuler le tout.

Une voix dit alors en fond: "Vous pouvez vous arrêter de fumer. Pour une aide gratuite, appelez le numéro suivant ou consultez le site internet www.smokefree.gov". D'autres messages mettent en scène d'anciens fumeurs traités pour un cancer du poumon, ayant subi une crise cardiaque ou souffrant d'autres maladies respiratoires.

Cette campagne nationale commencera lundi et durera au moins douze semaines sur les chaînes de télévision, internet, les radios, les panneaux publicitaires, au cinéma, et dans les journaux et magazines.

Le budget consacré à cet effort est de 54 millions de dollars, une somme modeste comparé aux plus de 10 milliards de dollars dépensés chaque année en publicité par les fabricants américains de cigarettes.

Mais le Dr Frieden estime que cette croisade pourrait aider environ 50.000 personnes à renoncer à la cigarette, soulignant que près de 70% des fumeurs disent vouloir arrêter dont la moitié essaye vraiment chaque année.

Selon les dernières estimations du gouvernement, 20,6% de la population américaine fume dont près de quatre millions de jeunes. Cette initiative a été bien accueillie par les groupes antitabac aux Etats-Unis. Dans un communiqué, Cheryl Healton, présidente de Legacy, estime que "cette campagne va sans aucun doute lancer un débat national sur le tabagisme".

Le tabagisme reste la principale cause de maladies et de mortalité évitables aux Etats-Unis, précisent les CDC, qui ajoutent que la cigarette coûte chaque année 96 milliards de dollars en soins médicaux directs et 97 milliards en perte de productivité.

Plus de huit millions d'Américains souffrent d'une maladie provoquée par le tabagisme et chaque jour plus de mille jeunes de moins de 18 ans commencent à fumer. Les mesures antitabac prises aux Etats-Unis, comme l'augmentation des taxes sur les cigarettes et les campagnes d'information, ont permis d'éviter près de 800.000 morts dues au cancer du poumon de 1975 à 2000, selon une étude publiée mercredi. © 2012 AFP



09/10/2008
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres