" />

Lettre à José Cohen (Au bon coin), juin 2002

Salut José,

 

Voici, pour commencer, le résumé des épisodes précédents:

-aux alentours du 7 mai 2002, je suis venu te voir dans ton restaurant  (Pattaya Soï 5, à l'époque, ndlr) pour te demander si tu avais quoique ce soit que nous pourrions publier GRATUITEMENT dans le prochain Mag'Asie et comme tu m'as laissé entendre que cette proposition te semblait tout à fait recevable, je t'ai donné mon adresse e-mail au cas où... Tu m'as au passage offert un godet que je me suis empressé d'écluser, ce dont je te suis encore reconnaissant. Mais tu ne m'as rien envoyé, donc nous n'avons rien pu pu... blier te concernant.

-le mercredi 15 mai, jour de sortie du Mag'Asie (des presses de Naklua), tu as été un des premiers chez qui je me suis précipité pour le distribuer mais j'avais, je reconnais, oublié que c'était ton jour de fermeture. Détail important: je n'avais aucune intention d'encaisser quoique ce soit.

 

-Le samedi suivant, je suis à nouveau passé pour te voir, en toute amitié et parce que je considérais que tu gagnais à être connu, que tu étais au-dessus du lot, que j'avais des choses à partager - culturellement - avec toi, etc... Une serveuse m'a dit que tu étais chez toi, à te reposer.

Détail TRÈS important: je n'avais absolument aucune intention d'encaisser quoique ce soit. Ca ne m'est jamais venu à l'esprit, d'ailleurs la femme de Jean-Pierre est payée pour cela, et tu le sais pertinemment.

 

-Je suis repassé le lendemain, avec les mêmes dispositions d'esprit: une autre de tes serveuses m'a appris que tu étais à l'hôpital, pour un "check-up": je me suis sincèrement inquiété. Quel âne je suis, tu ne crois pas? Détail HYPER important: je n'avais absolument aucune intention d'encaisser quoique ce soit. J'espère que c'est clair ou faut-il que je le répète?

-Le lendemain, j'ai croisé Roland Kersanti (Decorum) qui m'a dit que tu avais la "dengue".

Donc, le soir même je t'ai envoyé l'e-mail suivant (Monday, May 20, 2002 9:23 PM): Salut José, Je suis passé 3 fois te voir Soi 5: la 1ère fois, c'était le mercredi 15 pour te porter le Mag'Asie: j'avais oublié que c'était ton jour "Off". Chuis repassé samedi: "José yoo baan". Et aussi dimanche: "José you raung phayabaan..." (for check-up)!! J'espère que ce n'est pas très grave et que tu as déjà regagné tes pénates. Je repasserai dans le courant de la semaine. @+, Raymond

 

Détail VACHEMENT important: je n'avais TOUJOURS absolument aucune intention d'encaisser quoique ce soit. C'est... dingue, non?

-Et puis le "Saturday, May 25, 2002 3:37 PM", je reçois cet e-mail de ta part, lapidaire, mal rédigé, presque incohérent, sans destinataire précis, plutôt impoli, en tout cas pas très élégant:

JE VOOUS PRIERAIS D ARRETER TOUTE PUBUBLICITE - MERCI – JOSE

 

-Quelques jours plus tard, Bruno est passé te voir afin d'en avoir le cœur net: tu n'as rien clarifié du tout, disant que tu cessais de faire de la publicité dans tous les magazines, alors que manifestement, tu continues partout ailleurs. Pauvre diable, pourquoi n'as-tu pas eu le courage de tes opinions? J'ai fini par savoir que tu me reprochais (directement et personnellement) d'être passé plusieurs fois, alors que tu étais malade, pour encaisser la facture. Peuchère, d'ailleurs... Haha, héhé, hihi, hoho, huhu!!

Si c'est comme ça, car tu ne peux avoir aucune autre raison d'avoir cessé toute publicité dans le Mag'Asie (et le JOKER), je te demanderai humblement de bien vouloir daigner condescendre à prendre la peine de t'abaisser à me faire la bonté d'avoir la mansuétude de m'accorder, à moi, créature insignifiante, la généreuse et indulgente permission d'observer une minute de silence à la mémoire du respect que je te devais, car désormais cette drôle de dette est tout à fait vaine et inutile. Libère-moi de ce joug aussi pénible que lourd et j'irai batifoler avec les manants de mon espèce qui n'ont que faire du mépris dont tu les honores. Il en est ainsi pour tous ceux qui pensent que je ne vais les voir que lorsque j'ai besoin d'argent. Quel stupide malentendu et quel orgueil détestable!

Je te dispense de me répondre.

Raymond

 

 

 

 



03/09/2010
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres