" />

Liliane Adam, Vice-consul de Thaïlande à Genève

Trois questions à Liliane Adam
Vice-consul [extraordinaire] de Thaïlande à Genève


Pendant quarante-et-un ans, elle a été l'âme généreuse et infatigable de la 'représentation' thaïlandaise aux bords du lac Léman. Malgré sa demi-retraite, elle est toujours un agent de liaison très dynamique entre l'Helvétie et le Siam.


[Pattaya, mars 2008]

 

RV: Comment a débuté et s'est achevée votre 'mission' ?

-Liliane Adam:

          Un peu par hasard. En 1966, j'ai eu la chance de rencontrer Me Jean-Flavien Lalive, alors consul honoraire, qui m'a demandé de travailler dans son cabinet d'avocats et au consulat. J'avais 30 ans.

          A l'époque, l'ambassadeur de Thaïlande à Berne était le célèbre Chatichai Choonhavan qui allait devenir Premier ministre thaïlandais, de 1988 à 1991. Je l'ai bien connu ainsi que sa femme Boonee Choonhavan (cousine du roi), qui est toujours en vie - lui est mort en 1998. C'est d'ailleurs elle qui nous a invités à venir en Thaïlande, mon mari et moi, en 1975.

          C'était mon premier voyage en Asie et je suis tombée amoureuse du royaume de Siam. Depuis, j'y suis revenue chaque année et nous avons visité tout le pays. J'ai dû interrompre mes activités de vice-consul fin décembre 2007.

          J'aurais espéré continuer un peu plus longtemps mais Me Lalive (devenu consul général) a démissionné à 92 ans et il y a eu un changement de direction. Le nouveau consul m'a demandé de passer le relais et j'ai formé ses deux secrétaires avant de partir.

 

RV: Quelles sont vos relations avec la famille royale ?

-Liliane Adam:

          J'ai bien connu la mère du roi, Sri Sangwan. Elle a longtemps vécu en Suisse et a continué à y séjourner de 6 à 8 mois par an, à Pully près de Lausanne, même après la montée sur le trône de son fils, Rama IX, en 1950. Je me souviens qu'elle arrivait par avion à Genève et grâce à l'ambassadeur Chatichai, qui m'invitait avec un petit groupe d'amis, j'avais chaque fois l'honneur de partager le petit-déjeuner qu'elle nous offrait à l'aéroport. Elle venait parfois dans la propriété de mes parents. Je ne lui ai jamais parlé une autre langue que le français.

          Je me suis également liée d'amitié avec Tatsana (Thanpuying Dhasanawalaya Sornsongkram ndlr), fille de son Altesse la Princesse Galyani Vadhana (défunte sœur du roi Bhumibol), lorsque son mari, Mr. Sinthu Sorasongkram, a été nommé attaché militaire à Berne en 1985. Comme des milliers de Thaïlandais, je suis allée me recueillir sur le cercueil de sa mère au Palais royal et j'ai pris part au deuil national.

          Les journaux et les médias suisses ont très peu parlé du décès de la Princesse, alors qu'elle était très attachée à mon pays. Mais tous les Suisses ayant un contact avec la Thaïlande vénèrent la famille royale.

          J'avais eu l'honneur de rencontrer le Roi à Rome en septembre 1960, lors de son dernier voyage à l'étranger, invitée à la grande réception du palais Quirinal par le président Gronchi, un ami de ma famille italienne à Rome. Je prie pour que le Roi vive longtemps, il est le garant de la stabilité du pays.

 

RV: Quelles sont vos activités désormais ?

Liliane Adam:

          Je continue de m'occuper bénévolement des demandes d'adoption, notamment à l'orphelinat de Pattaya. J'ai aussi un projet consistant à permettre à des retraités suisses de finir leurs jours en Thaïlande. Ce serait moins cher pour eux et ils seraient mieux traités, surtout ceux qui ne sont plus indépendants physiquement.

          Les établissements médico-sociaux se développent en Thaïlande, ils sont très accessibles financièrement et la gentillesse des Thaïlandais a un effet magique sur les occidentaux. J'espère trouver des centres d'accueils possibles à Rayong, Hua Hin et peut-être Bangkok. 

 

Propos recueillis par Raymond Vergé (Mars 2008)

.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Documents et illustrations

 

Carton d'invitation du président de la république italienne

adressé à l'oncle de Liliane Adam pour un dîner de gala

Elle l'y accompagna et put ainsi faire connaissance du couple royal

 

Traduction française

 

Le Président de la République et Madame Gronchi

prient le Docteur et Mme Magnani de bien vouloir

accepter de venir à la réception qui aura lieu au

Palais du Quirinal le mercredi 28 septembre 1960

à 22h en l'honneur de Leurs Majestés le Roi et la

Reine de Thaïlande

   Décorations et tenue de gala


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

Saluée par le Roi au Grand Palais (Bangkok) fin juin 1997
lors de la conférence des Consuls Honoraires

 

Rencontre amicale avec la princesse Sirindhorn, fille du Roi,

lors de l'inauguration du Bureau de la Mission Permanente de Thaïlande
auprès des Nations Unies, à Genève, le 15 décembre 1999

 

Inauguration par la princesse Sirindhorn de l'Exposition sur la

Propriété Intellectuelle qui s'est tenue à Bangkok
du 16 au 18 novembre 2007, année du 80ème anniversaire du Roi


Dans l'assistance, avec les dignitaire invités

Chaleureuses retrouvailles avec la princesse Sirindhorn

 

Devant le pavillon français avec l'ambassadeur, M. Laurent Bili

 

... et, en compagnie de son mari, Charles, avec Mme Puangrat Asavapisit,
la directrice du Département de la Propriété Intellectuelle


Les mêmes quelques jours plus tard

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



26/09/2008
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres