Le temple de la fertilité

 Il est à Bangkok un oratoire très discret dédié à la déesse Chao Mae Thabthim, derrière le Nai Lert Park Hotel sur Wireless Road et entouré de dizaines de représentations phalliques, allant du petit gabarit au très gros calibre.

A l'entrée du sanctuaire, une plaque gravée explique (en thaï et en anglais) que l'origine de ce culte est inconnue. Initialement consacré à la déesse supposée résider dans le Ficus exubérant, ce lieu recevait en offrandes votives des guirlandes de jasmin, de l'encens et des bourgeons de lotus.

Puis au fil des années sont venus s'ajouter des ex-voto beaucoup moins conventionnels. On suppose que ces emblèmes masculins ont été apportés (et continuent de l'être) par des couples auparavant sans enfants et dont les prières ont été exaucées par Chao Mae Thabthim, désormais considérée comme une déesse de la fertilité.

          Ces "totems" hors du commun constituent une collection hallucinante de phallus de toutes tailles, allant de quelques dizaines de centimètres à plus de deux mètres cinquante. La plupart sont en bois, mais on en trouve également en pierre, en ciment et même en polystyrène. Le rouge est la couleur dominante, car c'est bien sûr celle de l'énergie, mais il faut savoir que "thabthim" en thaï signifie 'rubis', symbolisant la passion amoureuse.

          Comme il n'est pas signalé dans les guides touristiques, ce site calme et retiré n'est pas très fréquenté mais des dons en nature (fruits, eau lustrale, fleurs, encens, bougies..) sont régulièrement déposés sur le parvis de l'élégante maison des esprits en bois de teck, gardée par deux modestes éléphants du même métal. Cette 'chapelle' peut se visiter tous les jours sans restrictions mais pour la trouver, il vaut mieux demander au concierge de l'hôtel qui vous indiquera le chemin avec un petit sourire complice.

 

          Repère géographique : domaine du Swissotel Nai Lert Hotel,
au bord du Khlong (canal) Saen Saep,
sur le côté ouest de Wireless (Wittayu) Road,
non loin de Phetchaburi Road.

[Texte et photos: Raymond Vergé]

 ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

ARTICLE ASSOCIÉ: Palad khik: l’amulette phalloïde

################################

http://observers.france24.com/fr/content/20100319-pourquoi-japonais-adulent-ils-penis-tagata-jinja-festival-fertilite-komaki-sexe

Pourquoi les Japonais adulent-ils un pénis ?

100319 festT.jpg

Dans une banlieue paisible de la ville de Komaki, au Japon, un sanctuaire a été érigé en l'honneur du pénis. Tous les ans, les adultes comme les enfants viennent assister à la procession d'un gigantesque phallus en bois, manger des confiseries en forme de pénis et écrire des vœux sur des cartes illustrées par des dessins phalliques. L'un de nos Observateurs était sur place.

Depuis près de 1 500 ans, au début du printemps, les habitants de Komaki célèbrent le festival du pénis, ou  "Honen-sai", une fête au cours de laquelle sont louées la fertilité et les bonnes récoltes.

Contributeurs

Le pénis géant, la star de la cérémonie

Vidéo postée sur YouTube par "sillysealedstories", le 16 mars 2010.

"Les Japonais sont plus à l'aise que les autres
  en ce qui concerne le sexe"

Jose Cruz est originaire de Brooklyn. Il vit désormais à Itami, dans la région du Kansai, au Japon. Il est marié à une Japonaise et enseigne l'anglais. Il a photographié le Penis festival.

Le sanctuaire de Tagata Jinja était considéré comme une source de protection spirituelle par les habitants de la région. À l'exception des couples qui viennent chercher une aide à la fertilité, ce lieu est peu visité pendant l'année. Mais une fois par an, il accueille le festival 'Honen-sai'.

Toutes sortes de personnes se rendent à cette célébration, elles sont toutes très ouvertes, il n'y jamais de bagarres ou de comportements de voyous, bien qu'il y ait beaucoup d'alcool et que le saké soit servi gratuitement tout au long de la procession.

 

Tous les ans, un nouveau pénis géant est fabriqué avec de l'hinoki (bois de cyprès). Il fait 2,5 mètres de long et pèse 280 kilos. Il est fabriqué par des artisans spécialisés qui utilisent les outils et les techniques d'antan. Ce pénis représente l'essence de l'union entre l'homme et la femme, mais aussi l'essence de la terre. Les capes blanches que portent les hommes symbolisent la propreté et la sainteté, et seuls ceux qui en sont vêtus ont le droit de porter le pénis de bois. Ils doivent avoir 42 ans, un âge que les Japonais considèrent comme l'âge de la malchance. Cette procession est censée les aider.

Les femmes portent des petits pénis pour se protéger du mal ou pour améliorer leur fertilité. Elles doivent avoir 36 ans, un âge de malchance aussi.

Des vendeurs proposent de la nourriture traditionnelle. On trouve des 'takoyaki' (une boulette à base de farine et de poulpe), des 'okonomiyaki' (farine et légumes cuits sur un grill), des confiseries, des 'yakitori' (brochettes de poulet), du 'oden' (soupe à base de légumes), de la bière, du saké, des épis de maïs et du 'yakisoba' (nouilles sautées).

Ces saucisses représentent un long pénis et donc une vie bonne et saine. Mais ce n'est pas un plat traditionnel, elles sont vendues seulement pendant le festival.

Ces pénis en bois étaient, par le passé, donnés aux personnes qui avaient besoin d'aide. Une fois que les choses s'étaient arrangées, le bénéficiaire renvoyait le pénis et en signe de remerciement, il en ajoutait souvent un second. Le pénis représente ici la force et la puissance et, à un autre degré, la protection. Il existe aussi un festival du vagin. Il a eu lieu dimanche 14 mars, mais rassemble moins de monde.

Les statues ont été gravées en l'honneur de personnes ou de sociétés qui ont fait des donations au sanctuaire.

Ce sont des 'ema', des vœux que les gens accrochent autour du sanctuaire pour qu'ils soient exaucés.  A un moment de l'année, ils sont brûlés et les messages sont 'envoyés' à Dieu.

Les Japonais sont plus à l'aise que les autres en ce qui concerne le sexe. Ils l'associent à la santé, aux bonnes récoltes et à des choses très positives. Ils adorent aller dans les sources thermales ou tout le monde est nu, c'est tout à fait normal et naturel pour eux. Il n'y a pas de honte à être nu. Ils sont très ouverts aussi sur tout ce qui concerne la fertilité. Surtout, les personnes mûres et les personnes âgées, car avoir un fort appétit sexuel est un signe de bonne santé !"

Toutes ces photos ont été postées sur son compte Flickr.

Portrait de jcruz2000

jcruz2000

  • Japan
  • English teacher

Le sanctuaire de Tagata Jinja

Vidéo postée sur YouTube par "AsiaWFT", le 4 mars 2010.



02/03/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres