Suvarnabhumi: une étymologie verbatim

          Après une inauguration maintes fois reportée et une mise en service plutôt réussie, le «New Bangkok International Airport» connaît les déboires que l'on sait (fermeture partielle pour travaux, entre autres). Espérons qu'il sera malgré tout à la hauteur du titre glorieux que le roi Bhumibol lui a choisi !


          En Thaïlande, beaucoup de termes toponymiques (relatifs aux noms de lieux) sont formés à partir du sanskrit, langue savante et noble par excellence. Suivant cette vieille tradition, le souverain a opté pour «Suvarnabhumi». A noter que cette translittération se veut proche de la langue sacrée de l'Inde mais, phonétique siamoise oblige, cela se prononce souwanaphoom par les locuteurs [forcément] indigènes. [VOIR UNE ALTERNATIVE EN BAS DE PAGE]

          Suvarnabhumi est un nom composé de deux mots: suvarna, 'or' et bhumi, 'terre'. Au-delà de «sol aurifère», cela peut donc se traduire par Eldorado ou Pays de Cocagne, d'autant plus que cela correspond tout à fait au concept évoqué par ces contrées mythiques. En effet, les habitants de l'Inde ancienne appelaient Suvarnabhumi toute la zone de la péninsule indochinoise du fait de ses richesses naturelles, réelles et/ou supposées.

          Malgré le fait que les territoires correspondant à la Thaïlande actuelle n'aient jamais été producteurs de métal jaune, l'inspiration royale navigue fort bien du mythe à la réalité quand on sait qu'au départ cette aérogare représente un investissement de 4 milliards de dollars et dépasse tout ce qui s'est fait jusqu'à présent en matière de gigantisme aéroportuaire (563 000m² sous toiture), avec notamment la plus haute tour de contrôle du monde, qui culmine à 132m.

          Cela devrait continuer avec le projet de création d'une ville-satellite portant le même nom. Le terme 'Eldorado' est toujours employé pour désigner un lieu aux ressources inépuisables où chacun peut s'enrichir à sa guise. Si l'on en croit les rapports officiels épinglant les nombreux cas de corruption qui ont entaché l'histoire de sa construction, Suvarnabhumi remplit parfaitement son cahier des charges en restant fidèle à sa réputation légendaire…

Raymond Vergé


Hall de l'aéroport international de Bangkok


Hall de l'aéroport international de Bangkok

http://www.blog4ever.com/gestion/artmodif.php?ida=671645

Suvarnabhumi : trois ans et déjà sur les dents ! Version imprimable Suggérer par mail
mercredi 30 septembre 2009

Suvarnabhumi a fêté ses trois ans lundi! Depuis son ouverture le 28 septembre 2006, l'aéroport international thaïlandais, pressenti pour concurrencer les meilleurs aéroports du monde, ne cesse de faire l'actualité. Corruption, malfaçons, manifs, mafias… Pourtant, Suvarnabhumi ne désespère pas de devenir l'un des dix premiers aéroports du monde


L'aéroport international de Suvarnabhumi fêtait lundi son 3e anniversaire, sur fond de mouvements de grogne des usagers et des résidents. Ouvert 9 jours après le coup d'Etat de 2006, les problèmes se sont enchaînés depuis trois ans.
Avant même l'ouverture, l'aéroport faisait l'objet de scandales de corruption sur les équipements, et des fissures étaient détectées sur les pistes. Dès sa mise en service des erreurs sont apparues dans le système de billetterie, dans la gestion des bagages. On déplorait aussi des centaines de fuites dans la toiture et un manque cruel de toilettes et de signalisation. Après quelques mois d'activité, les problèmes de fissures sur les pistes ont forcé le gouvernement à rouvrir l'ancien aéroport de Don Muang - qui avait pourtant pris sa retraite à 92 ans - et à demander aux compagnies low-cost d'y retourner à afin d'effectuer les réparations et décongestionner le trafic. Le blocage de Suvarnabhumi par les "chemises jaunes" en décembre dernier et l'occupation de la tour de contrôle ont définitivement fait entrer le jeune aéroport, dont le nom signifie "Eldorado" en thaï, dans les annales de l'aviation civile.

L'Eldorado aux mains des mafias locales
Néanmoins, le fléau qui contribue aujourd'hui à la mauvaise image de Suvarnabhumi reste la présence de gangs mafieux qui traquent les voyageurs à l'arrivée. Les arrestations le mois dernier de plus d'un millier de faux guides touristiques, taxis malhonnêtes, proxénètes et services de change clandestins, n'ont pas fait évoluer la situation et le cirque continue. Selon un article publié lundi par le Bangkok Post, Suvarnabhumi serait infesté par plus de 40 bandes organisées - dont le nombre n'a fait qu'augmenter en trois ans - soupçonnées d'être associées avec le personnel de sécurité de l'aéroport pour arnaquer les voyageurs.
Vendredi dernier, le gouvernement thaïlandais a annoncé l'ouverture d'un poste de police pour maintenir la sécurité et restaurer la confiance des passagers. Le Vice-premier ministre Suthep Thaugsuban a expliqué que 280 officiers de police provenant du Bureau central d'investigation et de la division de la police touristique seraient bientôt déployés, sans préciser la date.

Les riverains exigent leur part du gâteau
Dernière actualité en date, les résidents voisins de l'aéroport ont menacé lundi d'envahir le terminal des passagers si les compensations promises par la société gestionnaire de Suvarnabhumi, Airport of Thailand (AoT), ne leurs étaient pas versées. Environ 15.000 familles sont affectées par le bruit et la pollution, et seulement 5% ont reçu des dédommagements ces trois dernières années. L'AoT a en effet suspendu ses compensations depuis que le tribunal de Samut Prakan a jugé le versement d'indemnisations comme n'étant pas obligatoire. Malgré tout, le président de l'AoT, Serirat Prasutanond, a confié au Bangkok Post à l'occasion de ce troisième anniversaire son optimisme à voir Suvarnabhumi classé dans le top 10 des aéroports mondiaux d'ici un à deux ans.
En tout cas, si ce jeunot doit encore mûrir un peu, il n'a rien à envier à son aîné français, Roissy-Charles de Gaulle, récemment élu plus mauvais aéroport du monde…
Quentin WEINSANTO (http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mercredi 30 septembre 2009

Lire aussi notre article du 2 septembre 2009 ROISSY – L'aéroport le plus nul au monde ! 
Lire aussi notre article du 10 septembre 2009, L'aéroport de Suvarnabhumi profondément infesté par les gangs mafieux
Lire aussi notre article du 19 août 2009 Suvarnabhumi appelle le gouvernement à l'aide  
Lire aussi notre article du 23 janvier 2009 Thai Airways prévoit de quitter Don Muang pour concentrer ses opérations sur Suvarnabhumi     
Lire aussi notre article du 8 décembre 2008 Suvarnabhumi candidat au classement 2009 du meilleur aéroport du monde 
Lire aussi notre article du 26 novembre 2008 L'aéroport de Bangkok fermé, violences dans la rue      
Lire aussi notre article du 21 mars 2007 Don Muang renaît de ses cendres (Bangkok en bref)
Lire aussi notre article du 11 septembre 2006 Suvarnabhumi, un Eldorado au parfum de scandale

INSOLITE - Des statues géantes jugées coupables des malheurs de Suvarnabhumi Version imprimable Suggérer par mail
mercredi 11 novembre 2009

Douze statues de plusieurs mètres de haut représentant des démons hindous "yak" disposées dans l'aéroport de Suvarnabhumi seront déplacées car elles seraient source de la malchance pour les commerçants et affecteraient le moral des personnes travaillant à l'aéroport, ont fait savoir dimanche les autorités de l'aéroport. Les sculptures seront transférées cette semaine du terminal passager à la zone d'enregistrement pour un coût total estimé à 1 million de bahts. "Cette décision a été prise suite à un nombre important de plaintes provenant du personnel travaillant dans la zone", a déclaré au Bangkok Post Niran Thiranartsin, directeur de Suvarnabumi. Les commerçants reprochent aux statues d'êtres responsables des problèmes récurrents rencontrés à Suvarnabhumi, y compris l'invasion et le blocage de l'aéroport l'année dernière par des manifestants de l'Alliance du peuple pour la démocratie (PAD). Réalisées sur le modèle des 12 statues du fameux Grand Palais, ces œuvres, qui valent près de 30 millions de bahts, sont considérées comme le fruit d'un travail artistique exceptionnel. Mais Niran Thiranartsin souligne que les visiteurs les remarquent rarement en raison de leur position dans le terminal, souvent mal mises en valeur. Les statues seront désormais visibles devant une vitrine présentant des reliques de bouddha, à la porte 5 du 4ème étage.
(http://www.lepetitjournal.com/bangkok.html) mercredi 11 novembre 2009

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

VOICI UNE ALTERNATIVE DE TRANSCRIPTION APPROPRIÉE

SUWANNAPOOME: V.S.O.P. => Very Superior Old Pale (cognac)
CHEERS!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Comme prévu, les 12 statues ont été déplacées
et mises 'en ligne' [i.e.: de front] début 2010.

[crédit photos: Emmanuel Nargil + RV pour socles et légendes]

A ce propos, une traduction française est-elle indispensable?

La question reste posée, sachant que tout le monde s'en fout!



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  LAVEURS DE CARREAUX A SOUWANAPHOOM (NOVEMBRE 2010)

 

 

 


################################

ARTICLES ASSOCIÉS/CONNEXES 

La vérité sur Bumrungrad

Bangkok et son double

Thai Airways logorithmes

Démocratie, où est ta Victoire?

Dusit: un séjour vraiment paradisiaque 

Siam et Indochine: Bangkok Chinatown

 ################################

ARTICLE COMPLÉMENTAIRE

Suvarnabhumi, l’aéroport international de Bangkok



02/03/2008
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 27 autres membres